Accéder au contenu principal

Pinces & perles : motricité fine pour les 2-5 ans

Je vous présente ce qui est un peu "l'atelier magique" chez nous depuis des mois avec les enfants.
On l'avait un peu délaissé ces derniers temps, toutefois, depuis que nous avons réaménagé un placard en espace d'inspiration Montessori à leur destination, nos enfants adorent s'y consacrer.
Je dis bien "d'inspiration" Montessori car je ne suis pas une experte en la matière (il me semble que ce nom est tellement à la mode qu'il est utilisé à tout bout de champ) mais je me nourris de lectures qui vont dans ce sens. 

J'aime beaucoup l'idée de proposer aux enfants des manipulations d'objets du quotidien en vue de leur permettre d'acquérir une meilleure maîtrise de leurs gestes, de leur schéma corporel, et donc une plus grande autonomie. 

Le matériel de base pour notre atelier pinces & perles est simple et appartient à la vie de tous les jours ou presque.
Nous utilisons :
- des récipients de différentes formes et tailles
- des pinces et cuillères : pince type boule à thé, pinces de cuisine en bois en ce qui nous concerne.
- des perles (mais elles peuvent être remplacées par des légumes secs, pois chiches, haricots blancs, etc.)

Le principe ? Déplacer les perles d'un récipient à un autre à l'aide d'une pince.



Grâce à cette manipulation, l'enfant travaille sa motricité fine, sa précision, sa concentration et se muscle les mains. Mais surtout, ça l'amuse beaucoup.

Notre but n'est pas de leur faire l'école après l'école, d'ajouter à leurs journées bien chargées des apprentissages supplémentaires.
Ce sont eux qui sont demandeurs de ce type d'activités. Il semblerait que cela les canalise, tandis que les laisser jouer en autonomie (à la poupée, aux playmobils...) certains soirs vire à la dispute et à la crise au bout de dix secondes.

Nous utilisons des pots, bouteilles et boîtes de divers matériaux (verre, plastique, métal) : leurs différents poids, formes et textures apportent une variation dans les manipulation. Nous n'avons pas peur de leur mettre à disposition des objets qui cassent : l'apprentissage passe aussi par là, utiliser un bol avec précaution, veiller à ne pas le faire tomber...

Nous avons aussi varié les systèmes d'ouverture de ces contenants : couvercles à visser, bouchon de liège à enfoncer, systèmes mécaniques en métal... 

Des plateaux sont à disposition des enfants pour transporter leur petit matériel jusqu'à la table du salon où ils s'installent en général.

A partir de cet atelier de base, plusieurs activités sont déclinables, notamment des activités de tri :
- tri par couleur
- tri par forme
- tri par taille (toutes les perles ne rentrent pas dans le goulot de la bouteille, notamment).

Dernièrement, l'observation des perles dans la bouteille a permis d'aborder la notion de gravité (quelle que soit la façon dont on tient la bouteille, les perles tombent vers le bas), elle a vite dévié en atelier maracas, bref, ne pas brider les enfants leur permet d'explorer de nombreuses notions par l'expérience !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'autre cercle des femmes

Mes chéris, vous êtes nés de mon ventre, vous êtes nés d'une fenêtre alors que la plupart passent par la porte. Une petite porte que toutes les mamans ont entre les jambes. Une petite porte qui est, pour certains bébés, ou certaines mamans, un peu dangereuse à franchir. Alors, pour ces petits êtres-là, les médecins ont appris à réaliser des sorties par effraction, à ouvrir des fenêtres et c'est autrement que les mamans rencontrent leurs bébés. Tout le monde attend ses invités sur le seuil, personne n'est prêt à ce qu'ils frappent au carreau et en enjambent le rebord ! Ça surprend, ça déboussole, ça inquiète même parfois. 

Je suis une maman à césariennes. Je suis une maman qui a cru très longtemps qu'elle ne faisait pas partie du cercle des femmes, qui s'est sentie exclue du lien qui unissait les autres mères, détentrices du savoir des naissances et survivantes de l'ultime rite initiatique. Je suis une maman à césariennes et longtemps j'ai pensé que j&#…

Grossesse : vivre et comprendre le RCIU

Aujourd'hui, j'avais envie d'aborder un sujet très personnel, mais qui touche hélas beaucoup de femmes. Un article fleuve, je m'en excuse par avance...
Qu'on ne s'y méprenne pas, je ne suis pas enceinte. Seulement, il y a 4 ans, à cette date, j'avais rendez-vous pour l'échographie du deuxième trimestre de ma première grossesse. Ce que j'ignorais ce matin là, c'est que j'allais recevoir le tout premier signal d'une fin de grossesse compliquée. Lors de cette échographie morphologique, vers 4 mois et demi de grossesse, les médecins vérifient que le bébé est correctement formé, que tous ses organes sont normaux et à leur place. On y apprend souvent le sexe du bébé, c'est d'ailleurs ce que le "grand public" retient et attend de ce rendez-vous. C'est également la première échographie où les mesures ont une importance. Ces mesures, justement, n'étaient pas, pour mon bébé, dans la norme. Pour la première fois on me parl…

Demain entre tes mains

Entre mes mains, le matin de Noël : un bel objet, un bel outil, un vrai bijou.
Demain a été pour beaucoup de spectateurs un film déclic, une révélation qui nous a poussés à agir, à reconquérir ce pouvoir qui semblait nous échapper. Nous avions également adoré lire Demain et après, l'ouvrage complet qui reprend les entretiens du films sous la plume nette et porteuse de Cyril Dion. Impossible, donc, de passer à côté de cette version album jeunesse, coécrite par Cyril Dion et Pierre Rabhi et illustrée par le collectif d'artistes Costume 3 pièces.
 Demain entre tes mains est un ouvrage fort. 
Le contenu narratif et argumentatif n'offre aucune surprise à un adulte qui se réclame de l'état d'esprit des colibris : on s'y retrouve, la première partie de l'ouvrage fait un état des lieux du contexte environnemental et sociétal, la seconde est une ouverture sur les possibles qui permettraient à notre société de retrouver du sens et de devenir plus respectueuse de la nat…