Humble

Adj.,  du latin humilis, bas, de humus, terre

Qui a conscience de ses limites, de ses faiblesses, et qui le manifeste par une attitude volontairement modeste et effacée. 
(définition Larousse)

S'exposer, que ce soit via l'écriture, via les réseaux sociaux, induit quelques écueils. Dans "publication", il y a "public". Impossible de donner une visibilité, aussi petite soit-elle, à un propos sans y associer une réception. 
Il n'est pas aisé d'exprimer un point de vue, surtout s'il concerne un passage de notre vie chargé en émotion, et d'accueillir les réactions diverses que nos mots peuvent susciter. 

Certains ont peut-être vu passer récemment un de mes articles sur un site de médias plutôt beaucoup lu, avec le partage qui va bien sur le réseau social le plus fréquenté. J'ai eu la mauvaise idée d'aller voir les commentaires postés sous ledit partage, dont quelques uns sont très critiques. Et j'ai douté. 
Douté de mes mots, de mes émotions, de ma vision du monde. 

Mais c'est génial, de douter ! Je me plais à dire avec humour que quand on ne doute plus, c'est qu'on est mort, ou qu'on est con !


Je ressens aujourd'hui la nécessité de préciser, presque comme une justification, c'est idiot, que tout ce que vous pouvez lire ici sera toujours un point de vue, mon point de vue. 
Je ne prétends pas détenir une vérité, je n'écris pas une revue scientifique. J'écris un blog. Une suite d'articles inspirés de mes émotions, de ma perception des choses, qui évoluent d'ailleurs au fil du temps. Narcissique, me direz-vous ! Fort heureusement, l'espace des commentaires permet les échanges, les remarques, qui, quand elles sont respectueuses, sont toujours une richesse.

Je ne peux m'empêcher de penser à la première page de Demain entre tes mains, qui utilise de façon très pertinente l'image d'un paysage faits de collines, où chaque colline offre un point de vue : selon la colline où l'on se trouve, la vue est différente, et plus on parcourt de collines, plus on agrandit sa vision du monde.

Eh bien ce blog n'est autre qu'une colline. Il n'a jamais eu la prétention d'être autre chose.

J'ai un problème avec les certitudes. J'ai parfois le sentiment que les personnes qui en sont bourrées peuvent manquer d'humilité. Avoir un avis tranché sur tout, même sur les situations que nous n'avons pas vécues, cela me semble périlleux et pas très bienveillant, pas très humble... Quid du paramètre humain et émotionnel, lequel peut apporter à deux situations a priori identiques des éclairages tout à fait différents ? Mais, encore une fois, je peux me tromper.
Non, je ne crois pas tout savoir. Non, je ne suis pas meilleure que les autres. Et re-non, je ne prends pas plaisir à mettre les gens dans des petites cases.

Oui, toutefois, je multiplie les précautions oratoires... Imaginez maintenant ma difficulté à conclure cet article, comme si chaque phrase qui me venait à l'esprit n'était plus que l'énoncé d'une certitude, justement. Crotte !

Je vous souhaite donc, après ce texte à l'intérêt fort discutable, une excellente semaine !

Commentaires

  1. Je suis on ne peut plus d'accord sur le caractère sain du fait de douter... douter mais sans se considérer forcément inférieurs aux autres non plus. Et quand ceux ci manquent de bienveillance, on a d'autant plus raison de se répéter que notre démarche est légitime même si forcément imparfaite :) continue à partager tes humeurs de cette façon, moi j'aime ce côté spontané

    RépondreSupprimer
  2. Ecrire, avoir un blog, c'est prendre le risque de s'exposer à tout cela. Je lis pourtant toujours beaucoup de respect et de bienveillance derrière tes mots.
    Belle semaine.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire