Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du août, 2017

IMAGO, de Cyril Dion

Imago est typiquement le roman que je n'aurais jamais acheté ni lu s'il n'avait pas été écrit par Cyril Dion. Vous connaissez certainement ce monsieur, il est le cofondateur (avec Pierre Rhabi) du mouvement Colibris et a été rendu particulièrement connu par le succès du documentaire Demain, réalisé en 2015 avec Mélanie Laurent.
La plume de Cyril Dion, nous la connaissions un peu : plus que le film encore, c'est le livre Demain, et après, qui nous a marqués, en apportant au documentaire la force de la trace écrite, par ailleurs, nous avions découvert le Cyril Dion-poète lors du concert du Chant des Colibris à Paris en avril, où il avait déclamé quelques uns de ses textes au fil du spectacle. C'est sur un autre terrain qu'il nous entraîne avec Imago, son premier roman, paru chez Actes Sud.
Quatrième de couverture :
Parce que son frère s'apprête à commettre en France l'irréparable, Nadr le pacifiste se lance à sa poursuite, quitte la Palestine, franchit les …

Des mots sur les maux...et les sourires !

Il est un bagage qui, je crois, a longtemps été oublié sur le quai des apprentissages dispensés aux enfants. Reconnaître ses émotions, faire l'effort de les nommer, n'est pas chose aisée, et n'est certainement pas chose innée. 
Longtemps on a attendu des enfants qu'ils se plient à l'autorité des adultes en ne prenant pas en compte leurs émotions. Encore aujourd'hui, la société a tendance à brandir à tout bout de champ des mots comme "caprice", par habitude peut-être, par facilité sans doute. Sois sage, et tais toi. Je ne veux plus t'entendre.  Combien d'adultes sont encore incapables d'exprimer leur ressenti, parce que la seule chose qu'ils aient apprise, c'est à l'étouffer ? Combien cumulent les maux de dos, de tête, sans même faire le lien avec une colère ou un ras-le-bol qu'ils ne savent pas verbaliser ? Les émotions finissent toujours par sortir, et si ce n'est par les mots, elles le font souvent par les maux... Qu…

Quatre rythmes dans un shaker

Seize août, huit heures douze, monsieur enfile sa veste et empoigne sa serviette : il attaque sa rentrée après un mois de vacances en famille. Encore deux semaines et deux jours pour moi. Cela me semble proche et loin à la fois. Mais c'est désormais palpable : nous nous mettons en marche vers la reprise et la polyphonie des "tu as passé de bonnes vacances ?". La réponse sera oui.  Oui, parce que ces cinq semaines à quatre sont une soupape dans un quotidien réglé comme du papier à musique. Oui, parce que nous avons pris notre dose de soleil, de visites, de piscine, de nature. Oui, parce que nous avons pris du temps pour faire avancer des projets qui nous tiennent à cœur. 
Pourtant, comme chaque année, cette période de relâchement estival a commencé par une sacrée cacophonie ! La première semaine en famille est chez nous un cocktail explosif. Deux parents fatigués, deux enfant fatigués ET surexcités, et quatre rythmes différents qu'on secoue dans un shaker !  Entre la…

Réouvrir les volets

J'avais fermé la porte à double tour au courant du printemps.
J'avais simplement besoin de prendre un peu de recul vis à vis de cet espace où je vous livre des parts de moi, avant de décider si je le fermais ou si je lui donnais un petit coup de frais pour repartir sur de nouvelles bases.
J'ai retenu la deuxième option. Avec le risque d'être tombée aux oubliettes et d'avoir perdu les quelques lecteurs et lectrices qui passaient par ici. 

Qu'importe, je sais qu'écrire est pour moi nécessaire et qu'en partageant ici des bribes de vie, j'ai toujours pris du recul sur les situations et recueilli vos petits mots et conseils avec délectation.
Alors, j'ai changé la pancarte sur la porte d'entrée, brouillé deux trois pistes et, enfin, j'ai réouvert les volets. Il y a un peu de poussière sur les meubles, mais je prends plaisir à redécouvrir les lieux sous une lumière nouvelle. Tout autour, les projets ont poussé comme des herbes folles et m'…