Accéder au contenu principal

Articles

Pinces & perles : motricité fine pour les 2-5 ans

Je vous présente ce qui est un peu "l'atelier magique" chez nous depuis des mois avec les enfants. On l'avait un peu délaissé ces derniers temps, toutefois, depuis que nous avons réaménagé un placard en espace d'inspiration Montessori à leur destination, nos enfants adorent s'y consacrer. Je dis bien "d'inspiration" Montessori car je ne suis pas une experte en la matière (il me semble que ce nom est tellement à la mode qu'il est utilisé à tout bout de champ) mais je me nourris de lectures qui vont dans ce sens. 
J'aime beaucoup l'idée de proposer aux enfants des manipulations d'objets du quotidien en vue de leur permettre d'acquérir une meilleure maîtrise de leurs gestes, de leur schéma corporel, et donc une plus grande autonomie. 
Le matériel de base pour notre atelier pinces & perles est simple et appartient à la vie de tous les jours ou presque.
Nous utilisons :
- des récipients de différentes formes et tailles
- des …
Articles récents

Humble

Adj.,  du latin humilis, bas, de humus, terre
Qui a conscience de ses limites, de ses faiblesses, et qui le manifeste par une attitude volontairement modeste et effacée.  (définition Larousse)
S'exposer, que ce soit via l'écriture, via les réseaux sociaux, induit quelques écueils. Dans "publication", il y a "public". Impossible de donner une visibilité, aussi petite soit-elle, à un propos sans y associer une réception.  Il n'est pas aisé d'exprimer un point de vue, surtout s'il concerne un passage de notre vie chargé en émotion, et d'accueillir les réactions diverses que nos mots peuvent susciter. 
Certains ont peut-être vu passer récemment un de mes articles sur un site de médias plutôt beaucoup lu, avec le partage qui va bien sur le réseau social le plus fréquenté. J'ai eu la mauvaise idée d'aller voir les commentaires postés sous ledit partage, dont quelques uns sont très critiques. Et j'ai douté.  Douté de mes mots, de mes ém…

Zéro déchet : notre vie deux ans après

Quand ce blog a vu le jour, mon foyer en était encore à ses balbutiements en matière de zéro déchet. La démarche n'était pas encore vraiment "à la mode" et on passait plutôt pour des OVNI dans notre cercle social proche. D'aucuns ont cru que c'était une énième lubie. Je les comprends, on se méfie de tout, à l'époque des handspinners.
30 mois après le lancement officiel de notre famille dans cette aventure particulière, je réalise le chemin parcouru.
Des petits gestes relativement peu contraignants, on peut en faire vraiment plein ! Etre "zéro déchet", ce n'est pas juste aller faire ses courses dans une épicerie de vrac. C'est supprimer le superflu et revenir à des choses simples et saines.
Chez nous, par exemple, on ne trouve plus :
- de bouteilles en plastique (ou presque, seules celles du lait persistent) : nous buvons l'eau du robinet en carafe et l'emportons en gourde, les jus de fruits sont achetées en bouteilles en verre, elle…

Demain entre tes mains

Entre mes mains, le matin de Noël : un bel objet, un bel outil, un vrai bijou.
Demain a été pour beaucoup de spectateurs un film déclic, une révélation qui nous a poussés à agir, à reconquérir ce pouvoir qui semblait nous échapper. Nous avions également adoré lire Demain et après, l'ouvrage complet qui reprend les entretiens du films sous la plume nette et porteuse de Cyril Dion. Impossible, donc, de passer à côté de cette version album jeunesse, coécrite par Cyril Dion et Pierre Rabhi et illustrée par le collectif d'artistes Costume 3 pièces.
 Demain entre tes mains est un ouvrage fort. 
Le contenu narratif et argumentatif n'offre aucune surprise à un adulte qui se réclame de l'état d'esprit des colibris : on s'y retrouve, la première partie de l'ouvrage fait un état des lieux du contexte environnemental et sociétal, la seconde est une ouverture sur les possibles qui permettraient à notre société de retrouver du sens et de devenir plus respectueuse de la nat…

L'autre fille & Marie-Thérèse

L'autre fille, d'Annie Ernaux, est un ouvrage très bref et intense : une lettre, adressée par l'auteur à sa sœur Ginette, dont l'existence lui a été cachée durant son enfance. Une sœur, érigée en petite sainte, décédée brusquement plusieurs années avant la naissance de l'écrivaine. Une sœur dont ses parents ne lui parleront jamais directement mais qui rôdera tel un fantôme sur sa vie entière.
Comment se construire quand nos parents nous cachent un si lourd secret ? Quel impact un drame survenu avant notre naissance peut-il avoir sur notre existence, même des décennies plus tard ?



Ces questions, je me les pose depuis trois ans.
Dans ma famille aussi, il y a une autre fille. Son existence ne nous a jamais été cachée en revanche. Elle s'appelait Marie-Thérèse.
Ma grand-mère maternelle est la dernière d'une fratrie de 3 enfants : Marie-Thérèse, sa grande sœur, est née en 1927, si mes souvenirs sont bons, son frère Georges, en 1930, et ma mamie, donc, en 1933. A…

Boulivrique

Je me suis dit que c'était peut-être à cause de l'hiver. Ou bien était-ce ce vide existentiel qui m'avait envahie ces derniers mois ? Je ne l'explique pas clairement. Une soif intense de mots, c'est ce que je ressens depuis plusieurs semaines.  Les livres habitent mon intérieur depuis longtemps, j'ai appris à aimer lire quand j'étais adolescente, variant les traitements selon les humeurs et les saisons, de l'homéopathie à la quasi trithérapie. Il est devenu rarissime qu'un mois se passe sans que je n'aie avalé quelques lignes. 
Comment vivent les gens qui n'ouvrent jamais un livre ? Comment rêvent-ils ? Comment grandissent-ils ?  Ce n'est pas un jugement, mais une interrogation, réelle. 

Ces derniers temps, je suis boulivrique.  J'avale les textes jusqu'à n'en plus pouvoir. J'ai besoin de me remplir d'aliments spirituels, de paysages imaginaires, de personnages, de formules et d'ambiances.  Lire me permet de pren…

L'autre cercle des femmes

Mes chéris, vous êtes nés de mon ventre, vous êtes nés d'une fenêtre alors que la plupart passent par la porte. Une petite porte que toutes les mamans ont entre les jambes. Une petite porte qui est, pour certains bébés, ou certaines mamans, un peu dangereuse à franchir. Alors, pour ces petits êtres-là, les médecins ont appris à réaliser des sorties par effraction, à ouvrir des fenêtres et c'est autrement que les mamans rencontrent leurs bébés. Tout le monde attend ses invités sur le seuil, personne n'est prêt à ce qu'ils frappent au carreau et en enjambent le rebord ! Ça surprend, ça déboussole, ça inquiète même parfois. 

Je suis une maman à césariennes. Je suis une maman qui a cru très longtemps qu'elle ne faisait pas partie du cercle des femmes, qui s'est sentie exclue du lien qui unissait les autres mères, détentrices du savoir des naissances et survivantes de l'ultime rite initiatique. Je suis une maman à césariennes et longtemps j'ai pensé que j&#…